La Communauté en Rhône-Alpes

L'Immigration Saint Marinaise : un atout pour la région

En 1905, la première famille Saint Marinaise arrivait à Brignoud. Depuis, de nombreux ressortissants de la République de Saint Marin, à la recherche d’une vie meilleure, se sont installés dans la région. En un siècle, la communauté Saint Marinaise s’est construit une place de choix dans le paysage isérois.

Grenoble et sa région ont été le berceau de plusieurs vagues d’immigration de citoyens Saint Marinais. Touchés par les différentes crises économiques qu’a subi l’Europe autour des années 1920 et après la seconde guerre mondiale, des hommes et des femmes ont choisi de quitter leur patrie pour trouver ailleurs de quoi vivre.

Courage et Persévérance

Une fois les frontières franchies, le quotidien allait se révéler difficile. Une langue inconnue, un faible niveau d’instruction, des logements insalubres… la liste est encore longue mais la force de vivre et la volonté des immigrants leur ont permis de résister. Au fil des ans la communauté s’est construite et s’est intégrée à cette nouvelle société sans en oublier leur pays d’origine. Chaque mois une partie du salaire gagné en France était expédiée à Saint Marin pour aider les proches qui étaient restés. La force de travail exceptionnelle des Saint Marinais, leur honnêteté, l’entre aide, leur amour de la vie, leur attachement à leur famille ont donné un sens à la vie de plusieurs générations.

Une association pour conserver la flamme de la République

L’association de la République de Saint Marin créée dans les années 1930 est la première association de ce type référencée par le musée de l’immigrant situé à Saint Marin. A cette époque deux repas annuels réunissaient les membres de la communauté. Puis dans les années 1950, l’association disparaissait pour renaître le 16 octobre 1980 sous l’impulsion du ministère des Affaires Etrangères. 70 ans après sa naissance l’association a toujours comme principal souci de resserrer les liens entre les personnes de la communauté. Mais également de resserrer les liens entre les communautés iséroise et Saint Marinaise à l’image du jumelage entre Saint Egrève et Città di San Marino ou de Froges et Acquavivia. L'Association compte plus de 460 membres sur les 700 que compte la communauté dans la région.

Un maître mot : intégration

Pour Eliane Rastelli, consul honoraire de la République de Saint Marin à Grenoble, l’intégration est une valeur fondamentale pour la communauté Saint Marinaise. L’immigré doit comprendre et respecter les valeurs du pays qui l’accueille sans pour autant oublier ses racines. Il faut que l’immigré soit conscient de son identité profonde et de sa spécificité et qu’il les mette à la disposition du pays d’accueil. Le symbole d’une intégration réussie réside dans ce partage de richesses entre deux cultures. Toutes ces valeurs défendues par la communauté Saint Marinaise seront les mots clés du message qu’elle a souhaité faire passer à travers « Itinéraire d’une communauté ».

L’exposition « Itinéraire d’une communauté » sur les traces de la République de Saint Marin

La République de Saint Marin a été à l’honneur du 12 au 27 avril 2003 à l’ancien Musée de Peinture de Grenoble. L’exposition  « Itinéraire d’une communauté » retrace l’histoire de l’immigration saint marinaise.

L’Ancien Musée de Peinture de Grenoble a accueilli l’exposition itinéraire d’une communauté du 12 au 27 avril 2003. Cet évènement a donné l’opportunité aux grenoblois de découvrir la République de Saint Marin par le biais de la problématique migratoire. Le Consulat de Saint Marin la circonscription consulaire de Grenoble ainsi que l’Association de la République de Saint Marin en ont été les organisateurs. Cette exposition a offert deux volets aux visiteurs. L’un plus local, retrace l’histoire de la communauté en Isère. L’autre, international, a traite de l’immigration saint marinaise dans le monde.

L’histoire de la communauté en Isère vue par des enfants d’immigrés

Un groupe de membres de l’association nous raconte l’histoire de l’immigration saint marinaise en Isère grâce à des photographies, à des documents officiels, et à des correspondances. Au total, 28 panneaux ont accompagné le visiteur dans son voyage de Saint Marin à Grenoble. Plus qu’une succession de documents, ce volet a reconstitué un évènement capital dans la vie d’un homme : le départ du pays natal vers l’inconnu. Cette partie de l’exposition a confèré donc un côté très touchant et très émouvant à l’évènement.

Saint Marin à travers le monde, un petit Etat dans la grande histoire

Le volet isérois a été enrichi par l’exposition itinérante « Un petit Etat dans une grande histoire ». Cette manifestation a été organisée par le Musée de l’émigrant de Saint Marin et, après avoir été présentée à Strasbourg au Siège du Conseil de l’Europe, a été accueillie par le Musée d’Ellis Island de New York. Cette année, elle arrive à Grenoble et rentre en parfaite complémentarité avec le volet isérois. Aux nombreuses photographies et reproductions de documents officiels (cartes d’identité, passeports…) viennent s’ajouter des schémas, diagrammes et cartes. Ces outils permettent au visiteur de mieux appréhender le phénomène migratoire dans le monde.

Zoom sur une communauté et une culture

En plus de ces nombreux panneaux, l’exposition a été fournie en vitrines contenant timbres, monnaie et objets artisanaux (céramiques, tissages … ) en provenance directe de Saint Marin. Au terme de l’exposition, le visiteur aura pu visionner un court métrage. Cette fiction mettra en scène une famille d’immigrés. Au fil de photographies et souvenirs, l’histoire de quatre générations successives se reconstruit petit à petit.

Cette exposition a proposé un regard particulier sur l’immigration et permet aux isérois de mieux découvrir la République de Saint Marin. Elle donne également l’opportunité de se souvenir des milliers de Saint Marinais, qui par le passé, ont été obligés ou ont choisi de partir vers des terres étrangères, et apparaît comme un modèle positif pour les pays qui, encore aujourd’hui, doivent affronter cette réalité.

Une nouvelle occasion pour resserrer ces liens déjà privilégiés

Depuis plus de 20 ans, la venue d’officiels saint marinais a souvent été organisée dans la Région. A l’occasion de l’Exposition ‘‘Itinéraire d’une Communauté’’, la ville de Grenoble sera le théâtre de rencontres importantes entre les officiels de Saint Marin et ceux de Grenoble. Messieurs Alain Rondepierre, Préfet de l’Isère , Michel Destot, Maire de Grenoble et André Vallini, Président du Conseil Général, ont accueilli deux membres du gouvernement de la République de Saint-Marin, Monsieur Fiorenzo STOLFI, Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères et Politiques , la Programmation et la Coopération Economique et Monsieur Pasquale VALENTINI, Secrétaire d’Etat à l’Education Nationale, l’Université, aux Institutions Culturelles et Affaires Sociales. L’ancien Musée de peinture de Grenoble a été pendant plus de quinze jours le siège de l’exposition qui a été inaugurée le 11 avril 2003 a 17 heures par Mme Eliane Rastelli Consul. Elle était accompagnée pour accueillir ses prestigieux invités de membres éminents de la communauté saint-marinaise parmi lesquels Mme Isa De Benedetti Ambassadrice de la République de Saint-Marin en France, Mme Claude Bunford , Consul à Monaco, M . Marino Guidi Vice Consul à Grenoble, M. Rastelli René Président ,Mme Noemi Ugolini Directrice du Musée de l’Emigrant, Mme etr M. Giuseppe Della Balda , …